Project éducatif des établissements scolaires des Filles de la Charité, province du proche orient

Préambule

Notre École est un lieu de formation intégrale de la personne humaine, son objectif est de favoriser:

  • le projet personnel de l’élève
  • l’acquisition de sa confiance en lui-même
  • le développement de ses facultés intellectuelles
  • son ouverture sur le monde

Notre École se veut CATHOLIQUE, c’est-à-dire, une institution d’Église qui participe à la Mission d’enseignement de l’Église. Son originalité est de viser à joindre, dans le même acte éducatif, la méthode d’apprentissage et la maîtrise de ses outils, l’acquisition du savoir, la formation à la liberté et l’éducation à la foi. Elle vise à aider la personne à faire la synthèse entre la foi et la culture d’une part, et la foi et la vie d’une autre part. Cette mission se fait, selon l’esprit de nos fondateurs, en donnant la priorité à ceux qui sont vraiment pauvres, icônes de Jésus-Christ. Afin d’atteindre cet objectif, notre École, toujours à l’écoute des signes des temps, se donne un Projet Éducatif souple et ouvert afin de déterminer clairement sa Mission et de se fixer les moyens de l’accomplir.

La raison d'être de notre École

Selon la volonté expresse de nos Fondateurs, la raison d’être de notre École est la promotion intégrale de la personne de l’élève et surtout de celle de la jeune fille moyen-orientale. En effet, par son statut juridique, social, professionnel et culturel, la femme moyen-orientale peut être comptée parmi les personnes « vraiment pauvres » et mérite d’être l’objet de notre service vincentien. La visée de notre École est donc de responsabiliser la femme moyen-orientale, de la libérer et de la personnaliser dans la singularité et la particularité de son être-femme, afin de l’aider à prendre, sans aucun complexe, sa place entière dans la société, à jouer son rôle de citoyenne, à part entière, et à être un membre actif dans l’Église de Dieu. Les moyens pour atteindre cette visée.

Transformer notre École en Communauté Éducative et créer un milieu adéquat et propice à la promotion intégrale de la personne de l’élève. Ce milieu sera d’autant plus favorable que, d’un côté, chacun des membres de cette Communauté joue franchement la communication, la participation et la complémentarité dans une communion de cœur et d’esprit, et, de l’autre, que l’ensemble de cette Communauté revêt un véritable esprit vincentien : le sens du pauvre Maître et Seigneur.

Les piliers de la Communauté Éducative

L’élève

Premier centre d’intérêt de l’école, il est aussi le premier artisan de sa propre formation. Il sera aidé à passer du stade de consommateur à celui d’acteur et à disposer des moyens lui permettant d’accepter de se laisser aimer et aider, d’intérioriser progressivement la loi, d’accomplir sa tâche d’étudiant et d’instaurer avec ses éducateurs des relations franches, amicales et respectueuses.

Les parents

Premiers responsables de l’éducation de leur enfant, co-éducateurs- volontiers- avec l’école, ils seront plus partenaires que revendicateurs.

L’équipe de Direction

Elle est responsable de la politique éducationnelle de l’école dans ses dimensions humaine, pédagogique et chrétienne. Elle impulse une dynamique collective de prise en charge de l’ensemble des aspects de l’éducation. Dans un esprit de coresponsabilité et de réciprocité, elle collabore avec tous les membres de la Communauté Éducative. En vue d’un meilleur service, elle reste ouverte à tous les courants pédagogiques et révise périodiquement ses orientations et ses méthodes.

Les enseignants

Dans un esprit de franche collaboration et de coresponsabilité, ils se mettront au service de l’élève afin de l’aider à découvrir ses capacités humaines et intellectuelles et à les développer harmonieusement. Dans une proximité respectueuse, ils lui inculqueront les valeurs humaines et chrétiennes dont ils témoignent dans leur vie, notamment, l’esprit de service, la conscience professionnelle, la solidarité, la justice, la vérité et l’esprit de l’Évangile. Et c’est grâce à la coordination entre les enseignants que le suivi de l’élève sera mieux vécu et l’échec atténué.

Le personnel administratif

Il est profondément conscientisé à son appartenance à la communauté éducative et à son rôle pédagogique dans la qualité de sa relation (écoute, discrétion…).

Les axes de l’éducation

L’axe humain

Tout en l’aidant à trouver son identité, apprendre à l’élève l’autonomie, la communication et la liberté. Aussi faut-il l’aider à acquérir le sens du gratuit, de la vérité, de la justice et de la solidarité. Enfin, développer chez lui le goût de l’initiative et de la créativité, le sens critique et le sens social.

L’axe chrétien

Éveiller chez l’élève un comportement évangélique en lui annonçant, de parole et en acte, un Jésus aimant et libérateur et en lui permettant, par des initiatives appropriées, de rendre l’Évangile effectif autour de lui.
Aiguiser chez lui une conscience morale formée à la justice, au partage, à l’amitié et au don de soi.
Rendre la catéchèse vivante, adaptée et, autant que possible, inductive. Qu’elle soit l’apanage, non des catéchètes seuls, mais de toute la Communauté Éducative.
Mettre l’élève en contact avec les Sacrements, le prêtre et avec sa propre paroisse. Ainsi, pourrait-il expérimenter l’Église-Communion.

L’axe Vincentien

Travailler à la promotion intégrale de l’élève c’est lui ouvrir, de parole et d’action, un chemin d’Espérance. C’est aussi l’encourager à le poursuivre avec courage. Et, enfin, c’est s’effacer devant le travail de l’Esprit Saint qui façonne en lui sa personnalité et son identité chrétienne.
Ainsi, l’esprit de la Compagnie, fait de simplicité, de charité et d’humilité, doit-il être la toile de fond de tout acte éducatif que cet esprit nous dicte :
Accueillir dans notre École, en priorité, les élèves vraiment démunis, les nouveaux pauvres et les victimes de calamités et de problèmes familiaux.
Porter une attention particulière aux élèves en difficulté scolaire et trouver des structures d’aide afin de les intégrer au système scolaire régulier.
Promouvoir surtout les Mouvements Vincentiens (J.M.V., L.M., A.I.C., …) et les orienter franchement dans le sens du service du pauvre : contact direct avec la pauvreté n par des actions ponctuelles et périodiques entreprises avec des membres de la Communauté Éducative.
Enfin, au-delà de la justice, veiller à pratiquer l’équité à l’égard de nos collaborateurs surtout ceux qui sont au bas de l’échelle.